Premiers repères sur la maladie d’Alzheimer

140
Premiers repères sur la maladie d’Alzheimer

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

C’est en 1906 qu’Aloïs Alzheimer découvre la maladie qui
porte son nom. Cette affection entraîne une disparition progressive des
neurones dans les régions du cerveau qui gèrent certaines capacités, comme la
mémoire, le langage, le raisonnement ou encore l’attention. Les cellules
perdent leurs fonctions, puis meurent. En disparaissant, les neurones ne
peuvent plus programmer efficacement un certain nombre d’actions,  les
pertes de mémoire, troubles du comportement et autres symptômes apparaissent
alors.

Résultat : certaines facultés sont altérées et réduisent peu
à peu l’autonomie de la personne. Mais si la maladie d’Alzheimer apparaît plus
souvent chez les personnes âgées, elle n’est pas pour autant une conséquence
normale du vieillissement.

Généralement, la maladie d’Alzheimer apparaît en corrélation
avec plusieurs facteurs de risque. Parmi les principales causes identifiées de
la maladie d’Alzheimer, on peut noter la sédentarité, les maladies
cardio-vasculaires, ou encore la solitude. Contrairement à ce que l’on peut
encore lire dans certaines revues, aucune étude scientifique sérieuse n’a pu, à
ce jour, confirmer l’hypothèse d’un lien de cause à effet entre absorption
d’aluminium (par le biais de contenants alimentaires, d’ustensiles de cuisine
ou de produits d’hygiène) et maladie d’Alzheimer.

Comment la maladie d’Alzheimer agit-elle sur le cerveau ?

La maladie d’Alzheimer est souvent associée à la perte de
mémoire. En effet, ce sont les neurones localisés dans la région de l’hippocampe,
siège de la mémoire, qui sont atteints en premier par le phénomène de
dégénérescence. Mais ce n’est pas tout. Au fur et à mesure de son évolution, la
maladie touche d’autres zones du cerveau, compliquant la capacité à
communiquer, à réaliser plusieurs choses en même temps ou les actes de la vie
quotidienne. C’est pourquoi la présence d’un aidant familial ou professionnel
aux côtés de la personne malade est généralement nécessaire.

La maladie d’Alzheimer entraîne deux types de lésions du
système nerveux central ; le dysfonctionnement d’une protéine essentielle aux
neurones appelée “Tau” et l’apparition de plaques dites « séniles » due à une
autre protéine “bêta amyloïde”.

Peu à peu, ces lésions se multiplient et envahissent les
régions supérieures du cerveau. La maladie devient alors de plus en plus
visible. C’est généralement à ce stade que le diagnostic est posé.

Est-ce une maladie héréditaire ?

Les études montrent que dans 99 % des cas, la maladie
d’Alzheimer n’est pas héréditaire. Cela signifie que pour une personne malade
sur 100, la maladie a pour origine un gène défectueux hérité de l’un des
parents. Dans ce cas, la maladie se développe le plus souvent à un âge plus
précoce : Les recherches menées par l’Inserm indiquent que 10 % des cas de
maladie d’Alzheimer chez les patients de moins de 65 ans sont des formes
familiales héréditaires rares de la maladie.

A quel âge peut-on avoir la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer apparaît le plus souvent après l’âge
de 65 ans où elle concerne environ 3 % de cette tranche d’âge. Elle augmente
rapidement pour atteindre plus de 20 % de la population âgée de plus de 80 ans.

Mais plus de 65 000 personnes de moins de 65 ans en France
sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée.

 

Souvent oubliées des discours sur la maladie, elles
rencontrent des problèmes spécifiques liés à l’incidence sur la vie
professionnelle, familiale et à l’accès aux dispositifs d’accompagnement…

*Directeur de la publication : Joël Jaouen

 

54321
(0 votes. Average 0 of 5)