Comprendre l'asthme de l'adulte

173
Comprendre l'asthme de l'adulte

L’asthme est une maladie chronique, caractérisée par une inflammation (ou irritation) des bronches, qui se manifeste par des crises. Entre deux crises d’asthme, la respiration est généralement normale. L’asthme est une maladie fréquente, dont les causes sont multiples.

L’ASTHME : QU’EST-CE QUE C’EST ?

L’asthme est une maladie respiratoire chronique due à une inflammation permanente des bronches.

Il se manifeste par des crises, caractérisées par des épisodes de gêne respiratoire (essoufflement), de respiration sifflante, de toux sèche ou de sensation d’oppression dans la poitrine. Les crises d’asthme peuvent durer de plusieurs minutes à quelques heures. Entre deux crises, la respiration redevient normale.

La fréquence et l’intensité des crises d’asthme varient d’un individu à l’autre.

Comment les crises d’asthme se déclenchent-elles ?

Lors de la respiration, l’air circule par les bronches pour arriver aux poumons. Chez une personne asthmatique, la paroi interne de ces conduits (muqueuse bronchique) est irritée et épaissie. Cette inflammation permanente rend les bronches sensibles, sujettes à des réactions excessives en présence de facteurs favorisants. Une crise d’asthme peut alors se déclencher : le passage de l’air dans les bronches devient difficile (contraction des muscles autour des bronches et sécrétion importante de mucus).

LES FACTEURS PRÉDISPOSANT À L’ASTHME

L’asthme est une maladie multifactorielle qui nécessite à la fois un facteur prédisposant d’origine génétique et une exposition à un facteur favorisant. Mais une personne présentant ce seul facteur prédisposant génétique, sans être exposée à un environnement favorable à l’asthme, ne sera pas asthmatique.

C’est la combinaison d’une prédisposition génétique associée à une exposition à des facteurs favorisant l’asthme qui provoque une inflammation permanente des bronches à l’origine des manifestations de l’asthme.

Un traitement de fond peut se révéler nécessaire pour assurer un bon contrôle de l’asthme et une qualité de vie satisfaisante à la personne asthmatique. Il agit sur l’inflammation des bronches et limite la fréquence et la gravité de crises d’asthme.

LE DIAGNOSTIC DE L’ASTHME EN BREF

Aujourd’hui encore, de nombreux asthmes ne sont pas diagnostiqués. Une visite chez son médecin traitant est recommandée en cas de toux sèche persistante, d’essoufflement, de sifflements respiratoires, de sensation d’oppression dans la poitrine, de réveils nocturnes ou de limitation dans les activités liées à des gênes respiratoires.

Le diagnostic de l’asthme, établi par le médecin traitant, repose sur un premier bilan médical. Celui-ci débute par un interrogatoire minutieux sur :

•             les signes ressentis pendant les crises d’asthme ;

•             la fréquence et l’intensité des crises ;

•             les circonstances dans lesquelles les crises se déclenchent (à domicile, sur le lieu de travail, lors de pic de pollution, etc.) ;

•             d’éventuelles autres maladies (rhinite, sinusite, etc.)

Des examens complémentaires sont effectués par un pneumologue, ou parfois un allergologue, notamment les épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR). Ce test respiratoire permet de mesurer le souffle.

Ces examens sont nécessaires pour confirmer le diagnostic de l’asthme. Ils sont aussi recommandés pour en suivre l’évolution et adapter le traitement.

VOTRE ASTHME EST-IL VRAIMENT CONTRÔLÉ ?

Le contrôle de l’asthme est nécessaire au maintien d’une bonne qualité de vie, on le sait. Mais il est parfois difficile de reconnaître les différents symptômes d’un asthme mal contrôlé.

Les signes de l’asthme sont parfois difficiles à repérer

Lorsqu’on a de l’asthme, on pense fréquemment que « tout va bien », qu’on « gère ».

Pourtant, vous arrive-t-il de vous réveiller la nuit, parce que vous respirez avec difficulté ? Faites-vous  moins de sport que ce que vous souhaitez, parce que vous avez peur d’avoir le souffle trop court ? Est-ce que votre entourage vous fait remarquer que votre respiration siffle, ou que vous toussez régulièrement ?

Il existe de nombreuses situations au cours desquelles votre asthme peut vous gêner, sans que vous en ayez forcément conscience. Parce que vous y êtes habitué, parce que ça vous semble « normal ». Pourtant, si vous ressentez certains signes mentionnés ci-dessus, parmi d’autres, c’est que votre asthme n’est pas suffisamment contrôlé.


54321
(0 votes. Average 0 of 5)