La surdité et les causes de la perte auditive

141
La surdité et les causes de la perte auditive

La surdité ou perte de l’acuité auditive est la diminution de la capacité à percevoir les sons. On différencie deux types de surdité (la surdité de transmission et la surdité de perception). La presbyacousie est la baisse de l’audition due au vieillissement.

QU’EST-CE QUE LA PERTE D’ACUITÉ AUDITIVE OU SURDITÉ ?

La perte d’acuité auditive, appelée surdité ou hypoacousie, est la diminution de la capacité à percevoir les sons (diminution de l’ouïe). On parle aussi de baisse de l’audition. En l’absence de prise en charge, elle peut être gênante dans la vie de tous les jours.

Chez l’enfant, une surdité qui n’est pas détectée très tôt a un impact sur le développement du langage.

Chez l’adulte et la personne âgée, la baisse de l’audition conduit peu à peu à l’isolement et à la perte des stimulations essentielles pour préserver les facultés intellectuelles.

La perte d’acuité auditive peut être temporaire ou irréversible. Elle survient brutalement ou progressivement et atteint une oreille ou les deux. Elle est isolée ou s’accompagne d’autres signes : écoulement de l’oreille, vertigesacouphènes, fièvre…

Une baisse de l’audition plus ou moins grave

Le niveau global de surdité est calculé sur l’oreille qui entend le mieux. La
surdité est calculée en décibels de perte auditive. Ainsi on définit :

  • la surdité légère de 20 à 39 décibels de perte auditive. La personne fait répéter son
    interlocuteur dès la perte de 30 décibels, sur les sons aigus ;
  • la surdité moyenne de 40 à 69 décibels de perte auditive. Le niveau de 40 décibels est le
    premier niveau majeur de handicap. En effet, la personne ne comprend que
    si son interlocuteur élève la voix. Elle est « dure
    d’oreille » ;
  • la surdité sévère de 70 à 89 décibels de perte auditive. La gêne quotidienne est majeure ;
  • la surdité profonde de plus de 90 décibels de perte auditive. La personne n’entend plus du tout
    la parole.

Hypoacousie : un problème fréquent

Plus de 10 % de la population française serait confrontée à une perte d’acuité auditive ou baisse de l’audition. Seulement 17 % des personnes atteintes ont un appareil auditif.

Un enfant sur mille naît sourd profond. À 3 ans, 3 enfant sur 1 000 ont une surdité sévère ou profonde. 12 à 18 % des enfants ont une otite séreuse durable dans les cinq premières années de leur vie, otite qui peut être responsable d’une perte auditive temporaire.

LES TYPES DE SURDITÉ ET LEURS CAUSES

Il existe deux types de surdité, selon la partie de l’oreille atteinte et le mécanisme de survenue : la surdité de transmission et la surdité de perception.

Les surdités de transmission et leurs causes

La surdité provient d’un problème de transmission du signal sonore dans l’oreille externe (pavillon et conduit auditif externe) ou moyenne (caisse du tympan contenant trois osselets et limitée par le tympan et l’origine du nerf auditif).

Quelles sont les causes d’une surdité de transmission ?

Une malformation congénitale de l’oreille moyenne

L’absence de conduit auditif ou de caisse du tympan empêche la transmission des sons.

Un blocage mécanique dans la transmission des sons

La perte d’audition est due à :

  • l’obstruction du conduit auditif externe par un bouchon de cérumen ou un corps
    étranger… ;
  • la présence de liquide derrière le tympan (suite
    à des 
    otites à répétition ou à une otite séreuse chronique, particulièrement
    fréquente chez les enfants) ;
  • des séquelles d’un traumatisme de l’oreille moyenne.

Une dégénérescence des osselets de l’oreille moyenne ou otospongiose

La dégénérescence et le blocage des osselets de l’oreille moyenne appelée otospongiose est
une maladie de l’os de l’oreille dans laquelle l’os normal est remplacé par un os de mauvaise qualité (réalisant les foyers otospongieux ou otoscléreux). 

Les foyers se localisent le plus souvent au niveau des osselets et en particulier de l’étrier. Ils sont responsables d’un blocage progressif de l’étrier appelé ankylose de l’étrier.

SURDITÉ : QUELLES EN SONT LES CONSÉQUENCES ?

Les troubles auditifs représentent un problème de santé fréquent, susceptible d’impacter négativement la qualité de vie, la communication, et les relations sociales.

Lorsqu’unealtération de l’audition n’est pas traitée ou mal prise en charge, elle peut entraîner des conséquences physiques, psychologiques et cognitives significatives telles que la fatigue, les maux de tête, l’isolement, la dépression, et le déclin cognitif.

Lorsque la surdité survient durant l’enfance, le développement de l’enfant pourra être
différent selon le stade où le dépistage auditif et le diagnostic est établi et selon l’importance de la surdité. Selon les cas, la surdité peut avoir des conséquences sur l’
acquisition du langage oral et sur le développement socio-affectif ou un impact négatif sur les apprentissages
scolaires, le développement cognitif et l’adaptation sociale.

 

C’est pourquoi il est important de contrôler régulièrement son audition et de traiter tout problème auditif de façon adaptée.

*Ce contenu peut être rédigé par :

       le docteur Laurence Rinuy, médecin-conseil à l’Assurance Maladie,

       le docteur Myriam Boivin, médecin-conseil à l’Assurance Maladie,

 

       ou le docteur Jean-François Laurent, pharmacien-conseil à l’Assurance Maladie.

 

54321
(0 votes. Average 0 of 5)