Reconnaître une allergie

141
Reconnaître une allergie

L’allergie est une hypersensibilité de l’organisme à des substances, généralement inoffensives et présentes dans l’environnement. Ces substances, appelées allergènes, peuvent se trouver dans l’air, l’alimentation ou les médicaments notamment.

QU’EST-CE QU’UNE ALLERGIE ?

L’allergie est l’ensemble des symptômes qui surviennent lors de l’exposition à un allergène auquel la personne est sensibilisée.

L’allergie résulte d’un dérèglement du système immunitaire responsable d’une perte de tolérance à des substances, a priori inoffensives, et rencontrées dans la vie quotidienne : les allergènes. Une fois qu’elle est sensibilisée à un allergène, la personne allergique présente, à chaque nouveau contact, une réaction inadaptée de l’organisme et donc des manifestations de son allergie.

Deux temps sont nécessaires pour que l’allergie apparaisse :

  • une première phase de sensibilisation à l’allergène qui ne donne aucun signe clinique et passe inaperçue ;
  • une deuxième phase de révélation au cours de laquelle se déclenchent les symptômes. Cette phase se répète à chaque exposition à l’allergène.

Les maladies dues aux allergies sont de plus en plus nombreuses : pourquoi ?

La fréquence des allergies ne cesse d’augmenter depuis quelques années. En France, 25 à 30 % de la population générale a une allergie.

Cette augmentation semble liée à divers facteurs environnementaux qui favoriseraient l’expression de la sensibilité génétique à l’allergie (atopie):

Le réchauffement climatique induit un allongement de la période de pollinisation ainsi qu’une augmentation de la quantité des pollens et de leurs propriétés allergisantes.

La pollution atmosphérique, les modifications de l’environnement intérieur (hygiène, matériaux utilisés…) majorent cet effet.

Les changements dans les pratiques alimentaires, la multiplication des médicaments augmentent les risques d’exposition à des allergènes.

QU’EST-CE QUE L’ALLERGIE IMMÉDIATE ?

L’allergie immédiate est l’ensemble des manifestations apparaissant chez des personnes ayant une prédisposition génétique à fabriquer des anticorps IgE, impliqués dans l’apparition de l’allergie. On parle alors de « terrain atopique ».

L’allergie survient en deux temps.

Tout d’abord, lors d’une première exposition à un allergène, l’organisme produit des anticorps particuliers appelés immunoglobulines E (IgE). Ces dernières vont identifier l’allergène en cause et se fixer sur certaines cellules de défense de l’organisme situées dans le tissu conjonctif ou les muqueuses (les mastocytes). Cette période de sensibilisation ne s’accompagne d’aucun symptôme et sa durée est variable.

Ensuite, lors d’un nouveau contact avec l’allergène, celui-ci va croiser le chemin des cellules portant ces IgE et les stimuler, entraînant la libération de médiateurs comme l’histamine. Cela provoque une réaction inflammatoire et des symptômes vont apparaître en quelques minutes le plus souvent (moins de deux heures) d’où le nom d’allergie immédiate.

La réaction allergique peut être :

  • nasale (rhinite occasionnelle ou quotidienne) ;
  • respiratoire (crise d’asthme) ;
  • oculaire (conjonctivite) ;
  • cutanée (eczéma atopique ou urticaire d’origine allergique) ;
  • œdémateuse, correspondant à un gonflement le plus souvent localisé sur le visage (lèvres, paupières) et pouvant aussi toucher les muqueuses de la gorge (œdème de Quincke)… ;
  • généralisée (choc anaphylactique comportant un risque vital majeur et nécessitant un traitement d’urgence).

QUELLES SONT LES CAUSES DES ALLERGIES IMMÉDIATES ?

L’allergie immédiate prend différentes formes, selon l’allergène responsable.

Les allergènes peuvent être :

Les allergies aériennes

Elles touchent surtout le nez, les bronches et les yeux. Les principaux pneumallergènes responsables des allergies aériennes sont divers.:

Les acariens

Ils constituent environ 90 % de la poussière d’une maison. Microscopiques, ils aiment la chaleur (température supérieure à 20 °C) et l’humidité.

Les animaux domestiques

Ils sont sources de protéines allergisantes présentes dans leurs glandes sébacées, leurs glandes sudoripares, leurs poils (chien et chat) ou dans leurs urines (rongeurs).

Les pollens

Ils dépendent des saisons de floraison qui varient en fonction de la répartition géographique de la flore. Seuls les pollens transportés par le vent sont allergisants. La pollution atmosphérique augmente leur agressivité :

  • pollens des arbres : cyprès, bouleau, chêne, frêne, charme, p)latane, peulpier, saule, noisetier…,
  • pollens des graminées : phléole, dactyle, ivraie, paturin,
  • pollens des herbes : armoise, ambroisie (information sur le site sante.fr), plantain, pariétaire…

Les moisissures 

Elles se multiplient au contact d’une atmosphère humide (salle de bains, cuisine, en cas de fuite d’eau).

Les blattes

Logées dans les fissures, à l’arrière des appareils ménagers, elles sortent de préférence la nuit ;

Le latex

Ses protéines allergisantes se dispersent dans l’air ambiant.

Consulter le site Recosanté – Connaître son environnement. Agir pour sa santé

Les allergies alimentaires

Chez l’enfant, les trophallergènes les plus souvent en cause sont :

  • le lait de vache ;
  • l’œuf ;
  • l’arachide ;
  • les fruits à coque (noix, noisettes, amandes…) ;
  • le gluten.

Chez l’enfant, certaines allergies alimentaires liées au lait et à l’œuf disparaissent avec l’âge. Quant à l’allergie due à l’arachide, elle guérit dans 20 % des cas.

Chez l’adulte, les allergies alimentaires sont souvent liées à la consommation de :

  • certains fruits : pomme, poire, prune, pêche, abricot, fraise, kiwi ;
  • certains légumes comme le céleri ;
  • poissons ;
  • mollusques et cristacés ; 
  • gluten.

La cuisson, le stockage, l’épluchage des aliments peuvent jouer un rôle dans la survenue des allergies alimentaires.

Il existe aussi des allergies croisées entre trophallergènes et pneumallergènes (pouvant être déclenchées par deux substances différentes qui contiennent les mêmes éléments allergènes). Par exemple, une personne peut être allergique à la fois au pollen de bouleau et à la pomme (renfermant tous deux des protéines dites PR 10).

Les allergies médicamenteuses

Les médicaments en cause sont essentiellement :

L’allergie aux venins

L’allergie peut concerner :

*Ce contenu peut être rédigé par :

       le docteur Laurence Rinuy, médecin-conseil à l’Assurance Maladie,

       le docteur Myriam Boivin, médecin-conseil à l’Assurance Maladie,

       ou le docteur Jean-François Laurent, pharmacien-conseil à l’Assurance Maladie.

 
54321
(0 votes. Average 0 of 5)